Budget
à
Surface
à
Pièces
BVI REUNION SAS
37B, Ancienne RN 3 - Condé
97432 Ravine des Cabris


02 62 02 30 70

Ile de la Réunion

La Réunion (La Rénion en créole) est une île du sud-ouest de l'océan Indien qui forme un département et région d'outre-mer français (DOM).

Elle est située dans l'archipel des Mascareignes à environ 700 kilomètres à l'est de Madagascar et à 170 kilomètres au sud-ouest de l'île Maurice, terre la plus proche.

Bénéficiant d'un climat tropical et située sur la route des cyclones, elle présente un relief escarpé travaillé par une érosion très marquée. Elle culmine à 3 071 mètres d'altitude au sommet du piton des Neiges et abrite par ailleurs l'un des volcans les plus actifs du monde : le piton de la Fournaise. Ce dernier augmente régulièrement la superficie totale de ce territoire d'environ 200 kilomètres de circonférence et qui jouit sur ses 2 512 kilomètres carrés actuels d'une endémie exceptionnelle.

Vraisemblablement repérée par les Arabes dès le Moyen Âge, La Réunion n'a été habitée qu'à compter du milieu du XVIIe  siècle, soit environ 150 ans après son apparition sur les Portulans des navigateurs portugais. Jusqu'alors connue sous le nom de Mascareignes, elle devient sous celui de Bourbon une escale de la Compagnie française des Indes orientales sur la route des Indes puis, à partir des années 1710, une véritable colonie pratiquant la culture du café. Devenue une société de plantation, elle passe ensuite sous le contrôle direct du roi de France dans les années 1760 avant d'être réaffectée à l'industrie de la canne à sucre au terme des Guerres napoléoniennes. Elle est définitivement rebaptisée de son nom actuel et l'esclavage y est aboli en 1848.


La Réunion est un département d'outre-mer désigné par le numéro 974 et elle bénéficie

de ce fait d'un développement rapide auquel participe son statut plus récent de région ultra-périphérique de l'Union européenne. Au 1er janvier 2012, la population est de 837 000 habitants. Les Réunionnais se concentrent sur les côtes, et où se trouve Saint-Denis, le chef-lieu. 

Le PIB est estimé à 14,5 milliards €. La démographie locale se caractérise par la jeunesse des habitants et leurs origines variées, à la fois européennes, africaines, malgaches, indiennes, annamites, malaises et chinoises. 

La cohabitation dans un espace restreint a donné lieu à des mélanges inédits, leurs langues formant le créole réunionnais, leurs religions se rencontrant autour d'un syncrétisme original, leurs gastronomies nourrissant ensemble la cuisine réunionnaise et leurs musiques fusionnant pour donner le séga et le maloya. Ce métissage original est considéré comme un atout essentiel pour le premier secteur économique de l'île : l'industrie touristique locale, à qui elle doit son surnom d'Île intense.


Un voyage à l’île de La Réunion : C'est l’été toute l’année
Partir en voyage à l’île de La Réunion permet de jouir d’un climat tropical adouci par l’influence de l’océan Indien et des alizés. 
L’île bénéficie toute l’année d’un ensoleillement intense sur les côtes nord, ouest et sud. La variété des microclimats réunionnais permet, au cours d’une seule journée, de goûter à la chaleur du bord de mer et à la fraîcheur des cimes en parcourant de faibles distances.

Dans l’hémisphère sud, les saisons sont inversées par rapport à l’hémisphère nord. Mais lors de votre voyage à l'île de La Réunion, vous vous apercevrez que, sous les tropiques, les notions d’hiver et d’été sont très relatives. L’année se divise en deux grandes périodes : la saison chaude et humide, de novembre à avril, et la saison plus sèche et plus fraîche, de mai à octobre.


Votre voyage sur l’île de La Réunion sous le signe de l'été austral… 

L’été austral culmine en janvier-février, avec des températures diurnes supérieures à 30° sur les côtes. Les précipitations peuvent être importantes, bien que concentrées sur de courtes périodes. C’est également la saison des cyclones tropicaux, qui perturbent l’île une ou deux fois par an en moyenne, pendant quelques jours. Appréciez les cascades et la végétation – particulièrement spectaculaires.

… ou de l'hiver austral

L’hiver austral, qui culmine en juillet-août, se traduit par des températures un peu plusfraîches (24 à 25° sur les rivages de l’océan Indien), mais qui sont loin d'être rigoureuses sur le littoral : même la nuit, le thermomètre descend rarement sous les 20° ! L'eau du lagon avoisine les 22°.

A de rares exceptions près, les arbres ne perdent pas leurs feuilles et les espèces végétales se relaient pour fleurir.

En revanche, méfiance si votre voyage sur l’île de La Réunion se déroule dans les Hauts : les écarts de températures peuvent être brutaux.

Les intersaisons (avril-mai, octobre-novembre), ni trop chaudes ni trop humides, sont particulièrement agréables.


Tout le monde descend du… bateau

L’île était déserte jusqu’à ce qu’elle devienne française, au XVIIe siècle. Elle a été peuplée par vagues successives. Ses premiers habitants étaient des colons français accompagnés de leurs serviteurs malgaches. Les premiers enfants nés à La Réunion étaient donc métissés, de mère malgache.

Une société esclavagiste se met ensuite en place, arrachant la main d’œuvre à Madagascar et diverses régions d’Afrique. Lorsque l’esclavage est aboli, en 1848, la colonie cherche de nouveaux bras en Inde. Ces travailleurs, appelés " engagés" viennent essentiellement du Tamil Nadu (sud de l’Inde).

Au cours du XIXe siècle, des migrants venus de Chine et de l’Inde musulmane (Goujrat) commencent  à s’établir dans l’île. Ils sont rejoints au XXe siècle par de nombreux compatriotes.

A partir des années 1960, des Français de métropole viennent s’établir, en nombre croissant, à La Réunion. Dans les années 1970, le département français de l’océan Indien commence à attirer des Comoriens, dont des Mahorais.

Les visages réunionnais d’aujourd’hui, métissés pour la plupart, portent cette histoire. Ils sont familièrement qualifiés de :

- cafres : descendants d’esclaves ou de travailleurs engagés africains et malgaches ;

- zarabs : Indiens musulmans, qui ont en commun avec les Arabes la religion ;

- malbars : descendants des travailleurs engagés du sud de l’Inde ;

- zoreys : Français de métropole (le Français est dur d’oreille dès qu’on lui parle une autre langue que la sienne !) ;

- chinois : Réunionnais d’origine chinoise et peu métissé.

- yab, ou « petit Blanc des Hauts » : descendants des colons les plus modestes repoussés vers les Hauts de l’île dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

Mais aucune catégorie ne forme une communauté strictement cloisonnée : tous les jours, un mariage rapproche un peu plus chacune d’entre elles. La Réunion préfigure le monde de demain, celui d’un village uni par la vie en commun au-delà de ses origines multiples.

Quel meilleur remède contre le racisme ordinaire et les préjugés, qu'un voyage à La Réunion ?


Produits locaux à découvrir et faire découvrir

Au rayon alimentaire

Vous serez tentés de faire partager, à votre retour, les fruits de l’île (mangues, letchis, ananas et autres, selon la saison…) ou la vanille Bourbon.

Autre grande spécialité locale : le rhum et ses déclinaisons. Pour vos cocktails, le rhum blanc se vend en bouteilles ou en « bag in box », très commode pour le transport. Le rhum blanc est également la base des préparations de « rhum arrangé » : vous trouverez dans le commerce des sachets de fruits et plantes séchés prêts à l’emploi, qui ne demanderont qu’à être plongés dans le rhum à votre retour. De même, les marques locales de punch proposent une gamme très large de parfums, en tirant le meilleur des fruits de l’île.

Vous pourrez glisser aussi dans votre valise des petits bocaux de piments, des sachets d'épices, des baies roses ou la fleur de sel de Saint Leu, qui donnera à vos plats le parfum de La Réunion, longtemps après votre retour.

A Cilaos, les dentelières poursuivent un travail minutieux. Profitez de votre passage pour faire provision de vins, de lentilles, et même de cosmétiques bios, qui vous rappelleront votre séjour dans cette station thermale.

Au chapitre des senteurs

Les huiles essentielles (géranium, vétiver…) distillées dans l’île font d’excellents parfums d’ambiance et d’hygiène.

Artisanat

L’artisanat traditionnel se perpétue surtout à travers le tressage des feuilles de Vacoas,arbre de bord de mer, recyclées en sacs et paniers…

Ne manquez pas de découvrir les créations à base d’écaille de tortues de mer, de cuirs marins,  de cocos ou de lave volcanique. Les fruits de l’imagination des artisans d’art est sans limite.

Textiles

La création réunionnaise s’exprime également sur le textile : plusieurs marques locales de tee-shirts et de tenues de plage proposent des articles de qualité, très tendance et souvent plein d’humour.

Culture

Un détour par les rayons « livres », « musique » et « vidéo » vous permettra de découvrir les talents insulaires.

Les romanciers réunionnais les plus lus (Axel Gauvin, Daniel Vaxelaire...) publient pour l'essentiel en français.

Pour les plus jeunes, l'édition pour enfants est en plein essor. Au rayon bande dessinée, la production réunionnaise est de qualité. Par ailleurs, les premières aventures de Tintin 

et Astérix ont été récemment traduites en créole réunionnais !


Une culture vivante

Dès les premières décennies du peuplement de l’île, les habitants, venus d’horizons différents, ont dû inventer une langue pour communiquer. La base était le français de l’époque, parlé par les colons. Pratiqué au quotidien par la grande majorité de la population, le créole réunionnais ne cesse d’évoluer. Il est compréhensible par le nouveau venu francophone… à condition de bien prêter l’oreille !


La musique de ce parler imagé se fait entendre à la radio, à la télévision. Le créole est désormais enseigné au collège et au lycée (sur option) ainsi qu’à l’Université. Il est plus rarement écrit et sa graphie fait l’objet de nombreux débats entre partisans d’une écriture proche de celle du français et les tenants d’un kreol plus phonétique.

La langue créole inspire de nombreux artistes et auteurs, alors que la tradition du conte et du fonnkèr (poésie) connaît un intéressant renouveau. Les romanciers réunionnais les plus lus publient toutefois, pour l’essentiel, en français.

En français ou en créole, l’édition pour enfants est également en plein essor. Une bande dessinée réunionnaise de qualité se fait pour sa part connaître, et les premières aventures de Tintin et d’Astérix ont été récemment traduites en créole réunionnais !


La musique réunionnaise repose sur deux styles originaux, aux racines profondes : lemaloya et le séga. Le maloya s’apparente à un blues ternaire. Musique des esclaves afro-malgaches, il s’est longtemps perpétué dans la clandestinité. 

Aujourd’hui, chacun se l’approprie et l’enrichit, en le mariant parfois à d’autres rythmes : rock, reggae. Tout comme est sortie de l’ombre la tradition du moring, danse de combat associée au battement lancinant des percussions. Plus européen par ses rythmes et ses instruments, le séga est la danse de toutes les fêtes.


La Réunion compte aujourd’hui des centaines de groupes musicaux et une abondante production discographique. La notoriété de certains artistes a dépassé les frontières de l’île : DanyelWaro, Davy Sicard, Salem Tradition, GranmounLélé, MeddyGerville, Ziskakan, Baster, René Lacaille, Nathalie Natiembé, Zong, Pat'Jaune.


Un séjour à La Réunion donne l’occasion de découvrir l’expression artistique locale sous toutes ses autres formes : danse, théâtre, arts plastiques, également extrêmement riches.


Pour plus d'informations, merci de remplir le formulaire, ci après : 




Nos conseillers immobiliers sont à votre écoute tout au long de la semaine, 

du Lundi au Vendredi, de 8h00 à 20h00, sans interruption, et seront à votre entière disposition pour la date, le lieu et l’heure de votre prochaine rencontre.